Histoire

H

Historique

Au néolithique récent (3 400-3 000 ans avant J.-C.) les Peu-Richardiens occupent notre région ; c'est une population d'agriculteurs-éleveurs qui s'abrite dans des enceintes limitées par des fossés doublés de murailles. Des photos aériennes ont fait apparaître un site de ce type aux Fontenelles d'Andilly, d'autres traces de cette même culture préhistorique ont été mises en évidence à Sérigny.
photo 1

À cette époque, la presqu'île est au bord du Golfe des Pictons : le colmatage de l'embouchure de la Sèvre Niortaise est loin d'être terminé et de grandes vasières se forment à marée basse.

Cette situation géographique permet, dès l'époque néolithique, la récolte du sel.

Plusieurs « sites à sel » ont été repérés à Andilly et Sérigny et la découverte d'une ferme gauloise (200-100 ans avant J.-C.) à Andilly confirme, qu'une des richesses du village, est la collecte du sel.

Au moyen-âge, Andilly est une seigneurie, avec un château. Aliénor d'Aquitaine apporte, par mariage, notre région au futur roi d'Angleterre.

 

 

:;l; ,

Sur les terres, se développe la culture de la vigne. Le vin est exporté jusqu'en Irlande, Angleterre et même en Allemagne. En contrepartie, il faut importer du blé venant du Bas Poitou, notamment. Cette céréale est acheminée par bateau via la Sèvre niortaise, la situation géographique de la commune (entre 16 m et 20 m) favorise l'implantation de moulins.
Photo-moulin de Bel Air

Alors que commence le dessèchement des zones de marais : 1270 début du dessèchement du marais de la Brie par l'abbaye de la Grâce Dieu de Benon.

La guerre de cent ans et les guerres de religion  stoppent les travaux et ce sont les Oratoriens en 1653 qui reprennent le dessèchement du bassin versant d'Andilly.
Au XVe  siècle, la seigneurie d'Andilly fait partie du domaine royal de France. Un arrêté royal de 1773  décide du creusement de la petite rivière Curé en canal.

Par mariage ou par héritage, la seigneurie passe dans différentes mains.

En 1770, Etienne François d'Aligre, Chevalier des ordres du Roi, réunit les terres d'Andilly à sa terre de Marans qui devient le marquisat d'Aligre. Il ne reste plus rien du château.

 

Au XIXe siècle, différents éléments changent radicalement la destinée du village :

  • Le creusement du canal Marans-La Rochelle pour la navigation (1806-1875).
  • Le phyloxéra ruine les vignobles.
  • L'élevage et la polyculture s'installent sur les terres et dans les marais.
  • En 1866, il y a 8 moulins sur la commune
  • La construction du chemin de fer (1871).

Cela permet l'installation d'une laiterie coopérative renommée (1891-1978). photo 3

Aujourd'hui, le bourg d'Andilly et son village de Sérigny comptent 2 081 habitants,  2 écoles primaires et une école maternelle, des structures  sportives, culturelles et de loisirs, une zone commerciale et artisanale.

Dans le bourg d'Andilly, l'église en partie du XIIe siècle et sa place méritent le détour. photo n° 4

La commune est traversée par le canal Marans-La Rochelle et le canal du Curé. photo 5

Les promeneurs peuvent admirer les ouvrages hydrauliques (écluse et bondes) et les cyclistes peuvent emprunter la Vélodyssée et la Vélofrancette qui longent ces cours d'eau..
photo 6

De 1872 à 1880, le phyloxera ruine les vignobles qui sont remplacés par l’élevage et la polyculture. Apparaissent les premières laiteries-coopératives. Celle d’ANDILLY, construite en 1890, sera particulièrement importante. Elle cessera son activité dans les années 1970.

HAUT ab2fa2f4a6c65031a35d86fd756da874[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[[

Facebook